Sang rougir ! – La campagne qui déconstruit les tabous autour des menstruations (2022)2022-10-25T12:08:33+02:00

Campagne 2022 : Sang rougir !

Image illustrant la campagne Sang rougir de la Sofélia

Introduction

Aujourd’hui, les règles sont encore un sujet qui est relégué aux chuchotements entre personnes menstruées pour demander un tampon ou une serviette sans que d’autres le sachent. À les planquer ensuite dans sa manche afin que personne ne les voie. Cette situation, toute personne ayant déjà eu ses règles ne la connait malheureusement que trop bien. Les tabous entourant les règles restent très présents, bien que les langues commencent petit à petit à se délier…

Pourquoi est-ce important de mener une telle campagne ? Car, déconstruire les tabous et améliorer les connaissances du grand public sur les règles sont des enjeux sociétaux et féministes importants pour tendre vers plus d’égalité entre les femmes et les hommes. Cela  contribue à soutenir dans l’appropriation de leur corps et de leur santé menstruelle, physique, sexuelle, reproductive et mentale.

Pour en savoir plus sur la campagne « Sang rougir! », consultez notre dossier de presse.

Pour en savoir plus

Eloïse MALCOURANT
Eloïse MALCOURANTChargée de communication et responsable éducation permanente
Me contacter

La campagne

Utilisez les boutons +/- pour développer/réduire une section. Cette disposition a été choisie pour vous faciliter la lecture du dossier.

Pour les personnes menstruées, les règles occupent une partie non négligeable de leur vie. En effet, une personne menstruée a, tout au long de sa vie reproductive, entre 250 et 450 cycles menstruels. Ces chiffres dépendent du nombre d’enfants, du temps d’allaitement ainsi que de la durée effective de la vie reproductive de chacun·e. Si on calcule, sur base de 450 cycles d’environ 5 jours, nous arrivons à un total de 2.250 jours, soit une durée d’un peu plus de 6 ans passés en période de menstruations [1].

Dans le cadre sa campagne « Sang rougir », Sofélia a lancé un appel à témoignages en ligne afin de récolter les vécus et les connaissances du grand public sur le sujet des menstruations. 1.070 personnes ont répondu à ce questionnaire. Les chiffres récoltés mettent en évidence une prépondérance à garder les menstruations dans l’entre-soi des personnes menstruées et prouvent aussi que les menstruations sont majoritairement vues de manière négative. En effet, pour 75% des personnes interrogées, l’information sur ce qui se rapporte aux règles leur a été transmise par une figure maternelle. Pourtant, 51,2% des répondant·e·s estiment ne pas avoir été suffisamment renseigné·e·s sur le sujet avant d’avoir eu leurs premières règles. De plus, 43,5% des personnes menstruées interrogées disent les voir mal vécues.

[1] THIEBAUT Elise, Ceci est mon sang : petite histoire des règles, de celles qui les ont et de ceux qui les font, Paris, Ed. La Découverte, 2017,pp.5

Selon le sondage mené par Sofélia dans le cadre de la campagne « Sang rougir », 71,7% des répondant·e·s disent mal vivre leurs règles car celles-ci ont un ou plusieurs impact·s sur leur vie quotidienne. Ces impacts touchent la vie professionnelle (par ex. absence, difficultés de concentration, fatigue), la vie sexuelle (par ex. une perte de libido), la vie relationnelle (par ex. être à fleur de peau, être facilement irritable, développer de l’anxiété) mais également la santé mentale (par ex. de la dépression, une chute de la confiance en soi). Nous pouvons ajouter à ces données 5,1% des répondant·e·s qui disent prendre un contraceptif en continu ou être heureuses·eux d’avoir la ménopause (naturelle ou provoquée), justement car les règles étaient trop difficiles à vivre.

En parallèle des impacts des règles sur la vie quotidienne des personnes menstruées, le projet « Sang rougir » abordera aussi les inégalités liées aux menstruations.  Par exemple, pour les personnes menstruées, il y a une charge économique supplémentaire que les personnes non menstruées n’ont pas à assumer. Différentes études et estimations ont été réalisées sur le sujet, elles prennent toutes en compte à minima l’achat de produits menstruels et d’antidouleurs. Certaines comptabilisent aussi le rachat du linge taché et les achats de nourriture pour combler les fringales. La moyenne tourne entre 2.500 et 3.500 euros dépensés tout au long de la vie menstruée d’une femme, ce qui correspond à entre 7,50 et 10€ par cycle [1].

[1] DAGORN Garry et DURAND Anne-Aël, « Combien les règles coûtent-elles dans la vie d’une femme ? », Le Monde,  2 juillet 2019, https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2019/07/02/precarite-menstruelle-combien-coutent-ses-regles-dans-la-vie-d-une-femme_5484140_4355770.html (consulté le 11 juillet 2022).

Le projet « Sang rougir » souhaite contribuer à briser les tabous autour des menstruations. Il s’adresse tant au grand public qu’aux milieux associatifs et culturels en passant par les professionnel·le·s du secteur psycho-médico-social.

La campagne « Sang rougir » poursuit plusieurs objectifs dont le fait d’·de :

  • Améliorer les connaissances du grand public concernant les règles et, plus précisément des personnes qui ont leurs règles par rapport à leur propre corps ;
  • Casser les tabous liés aux menstruations, déconstruire les idées reçues auprès des personnes qui ont leurs règles et des autres qui ne se sentent pas concernées par le sujet ;
  • Libérer la parole sur ce sujet, (re)donner la parole aux personnes concernées, créer des espaces où l’on peut partager son vécu ;
  • Faire connaitre le concept de santé menstruelle, avec notamment un focus sur les troubles dysphoriques prémenstruels, l’endométriose, etc. ;
  • Démédicaliser les menstruations ;
  • Lutter contre les discriminations liées aux règles.

Dans le cadre de sa campagne « Sang rougir », Sofélia a produit et diffusé plusieurs supports informatifs et pédagogiques, de juillet à décembre 2022. Ils sont complémentaires mais peuvent aussi être utilisés indépendamment les uns des autres.

5 doubles planches de BD ont été créées sur différents aspects de la thématique des menstruations. Elles ont été diffusées durant tout l’été 2022 sur le site web de Sofélia, sa page Facebook et son compte Instagram.

Ces doubles planches s’inspirent des vécus et des connaissances du grand public sur les menstruations récoltées dans le cadre du questionnaire en ligne lancé par Sofélia en avril 2022. Chaque double planche se présente comme suit : la première est une histoire mise en scène, la seconde reprend des explications et des données scientifiques sur l’aspect de la thématique traitée. Ces 5 doubles planches ont été regroupées au sein d’un livret qui a été diffusé en octobre 2022 en format pdf sur le site internet de Sofélia. Il est aussi commandable auprès de notre structure en version papier. Ce dépliant peut notamment être employé par des professionnel·le·s lors d’animations EVRAS (éducation à la vie relationnelle, affective et sexuelle) envers divers publics de tout âge.

Les doubles planches porteront sur différents aspects des tabous entourant les menstruations : 

Durant le dernier trimestre 2022, Sofélia a lancé une campagne d’affichage dans plusieurs gares SNCB wallonnes et bruxelloises. L’objectif de cette campagne est de toucher un large public issu de milieux sociaux, économiques et culturels variés n’ayant pas accès à Internet et aux moyens de communication actuels. La campagne d’affichage participe à délier la parole autour des menstruations et ainsi briser les tabous qui les entourent.

Des soirées d’échanges autour de la thématique des menstruations sont organisées par l’équipe de Sofélia et certains de ses Centres de Planning familial dans le courant des mois d’octobre et de novembre 2022 dans différentes villes wallonnes et bruxelloises.

L’objectif principal de ces soirées sera de favoriser les échanges et le partage d’expériences sur la thématique des menstruations. Il s’agira par exemple d’ouvrir la parole sur les difficultés que les personnes ayant leurs règles peuvent rencontrer au cours de leurs cycles menstruels mais également de sensibiliser de manière générale sur la thématique des menstruations.

Dates et lieux des soirées d’échanges :

  • Le 25 octobre 2022 de 18h30 à 20h30 au Centre de Planning familial Soralia de Liège
  • Le 27 octobre 2022 de 18h30 à 20h30 au Centre de Planning familial Rosa de Bruxelles
  • Le 17 novembre 2022 de 18h30 à 20h30 au Centre de Planning familial Rosa Guilmot de Tubize

Approfondir la lecture

Y aller

Pour davantage d’informations sur la vie relationnelle, affective et sexuelle, consultez notre dossier thématique « EVRAS ».

Y aller

Pour en savoir plus

Eloïse MALCOURANT
Eloïse MALCOURANTChargée de communication et responsable éducation permanente
Me contacter

Les articles

Titre

Aller en haut